Thomas Morgan, l'éleveur de mouche

Au début de sa carrière, Thomas Morgan, un généticien américain, est tout d'abord convaincu que les lois de Mendel sont fausses. Cependant, il va prouver plus tard la véracité de la conception de l'hérédité mendélienne. Il va mener une étude approfondie sur l'atavisme.

  • Quelques informations sur Thomas Morgan...

Naissance

1866

Mort

1945

Profession

Biologiste

Découverte

Gènes/hérédité

Dates importantes

1910: drosophile mutant

1933: prix Nobel

 

  • Expériences

Thomas Morgan est tout d'abord convaincu que les lois de Mendel sont fausses. En 1909, il s'intéresse au cas de la mouche Drosophila melanogaster, dont l'élevage est facile et dont la reproduction est rapide, dans le but de mettre en évidence chez cet animal des changements brusques de caractères héréditaires. Il isole en 1910 le premier cas de drosophile mutant; dans l'un de ses bocaux d'élevage, se trouve une mouche mâle aux yeux blancs, alors que les drosophiles normales ont les yeux rouges. Morgan tente dès lors de trouver l'origine de cette mutation. Il effectue alors une multitude de croisements pour trouver les moyens de transmission du caractère à l'origine de la pigmentation de l'oeil. Il expérimente la théorie de Mendel et conjecture que l'hérédité est issue des chromosomes sexuels et a lieu au niveau des cellules. Il démontre l'existence de gènes qui sont répartis le long du chromosome.

Il compléta ses recherches en réalisant des cartes chromosomiques spécifiques de la drosophile, qui donnent la position des gènes sur les chromosomes. On trouve de 2 500 à 3 000 gènes sur chaque chromosome de l'animal, correspondant tous à des caractères héréditaires distincts.

Morgan établit également le rapprochement entre la position des gènes et leur transmission: deux gènes proches ont plus de chance d'être transmis ensemble que d'autres gènes qui sont éloignés.

Enfin, il contribua à l'avancement du domaine génétique en démontrant que des échanges d'allèles peuvent avoir lieu entre chromosomes d'une même paire: c'est la translocation.

Thomas Morgan reçoit en 1933 le prix Nobel de physiologie et de médecine pour ses travaux concernant le rôle des chromosomes dans la transmission de l'information génétique. Ainsi, il a occupé un rôle important dans l'évolution de l'ADN et a réalisé de précieuses découvertes dans le domaine de la génétique moderne.


Thomas Hunt Morgan

Thomas Morgan et les drosophiles

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×